Trip aux iles Lofoten

Jour 5 : Leknes - Nusfjord - Lac


31 Juillet

Passons sur le fait que les voisins ont fait du bruit toute la nuit et que je n'ai quasiment rien dormi  ! J'ai fini (ou commencé) ma nuit sur le canapé du salon. Pour un réveil à... 7 heures. Comme ça, s'il faisait beau on partait tôt. Et il faisait beau donc on prend le petit déjeuner et on part pour Nusfjord (28 kilomètres).

On traverse le tunnel sous le fjord qui relie les deux îles. Trente secondes de plaisir pour cinq minutes de souffrance, la remontée . Sur la route il y a de beaux paysages. Dont un très beau point de vue avant de descendre à Vareid. Il parait qu'il y a un souffleur de verre assez joli à voir dans le coin. Nous n'y sommes pas allés. Ça faisait un détour de 8 kilomètres. On en a toujours plein les pattes, les montées nous sèchent ! Surtout aujourd'hui nous avons le vent contre nous... !

Leknes Nusfjord

Nous arrivons à Nusfjord (à fond la caisse) ! C'est un petit village de pêcheurs, tellement génial que l'on doit payer 50 NOK pour entrer ! Bon on n'est pas venu jusque ici pour rien, on va payer ! Surtout que je voulais pêcher ! Ma première fois au large.
Avant toute chose, c'est l'heure de la boustifaille ! Menu habituel : Pain, saucisson, Beaufort, chocolat. Est-ce que l'on va manger ça tous les jours ? Probablement  ! J'ai pris 1,2 kilos de saucisson, Julien 500 grammes de Beaufort !
On visite les lieux... Même si le magasin de souvenirs est nul, ce n'est pas grave on visite ! On a payé  ! On traverse le musée (« Traverser » c'est le bon verbe, il est très petit). Quelques photos de ci ou de ça... Puis direction la pêche ! On compte bien bouffer de la poiscaille !

On se dirige donc vers la mer, en cherchant un chemin tant bien que mal. Je ne crois pas que la destination soit très réglementaire ! On doit passer de rocher en rocher pour traverser un petit bras de mer qui nous sépare de notre lieu de pêche, le bout de la jetée. Ça va on ne s'est pas foutu à l'eau.
J’accroche ma cuillère sur la ligne. Je fais mon premier lancé. Je ramène, je ramène, avec ma super technique en dent de scie du poisson mort (Merci internet !) et v'la t'y pas que je ferre mon premier poisson  ! Julien croit que j'ai accroché en revenant mais nan ! On n'en croit pas nos yeux, je sors un Lieu Jaune d'environs 40 cm ! Ah ah ah je suis fou ! Un lancer, un poisson ! « Bon à mon tour hein ! » me sort Julien. Quelques lancers plus tard, rien. Enfin si, il m'a accroché une cuillère  ! Je reprends la canne. Deuxième lancer, rien. Troisième lancé, putain ça mord  ! Ça mord encore ! Je sors un Maquereau cette fois, de la même taille ! Ivresse, joie, bonheur, c'est génial ! Julien retente un moment, rien... Le karma sûrement !

Il me repasse la canne et va voir le niveau de l'eau dans notre dos. Même pas le temps de changer de cuillère qu'il revient en m'alertant « Le niveau d'eau est monté ! Vite 'faut qu'on se casse ! Là déjà on va devoir mouiller les chaussures ! ». Merde, merde, merde, la marée. Certains rochers sont déjà submergés ! Pliages du matos en deux deux. On a de l'eau jusqu’au genoux. Surtout ne pas se casser la gueule. Tant bien que mal et sans tomber à l'eau avec nos sacs on arrive à sortir. Ouf... Merci Julien  ! Si ça avait été moi j'aurais encore pêché ! Ce n'était déjà pas évident d'y aller, pour revenir ça aurait pu être carrément dangereux. Je ne recommande donc pas ce coin... !

Bref, de retour aux abords du village on s'installe sur une petite plage pour vider les poissons. Les mouettes sont ravies ! Au passage on en profite pour faire trempette, des fois que l'eau froide nous requinque les jambes ! Les mouettes font quelques passages au dessus du sachet dans lequel se rafraîchissent les poissons. Huum... Ouais ouais c'est ça ouais... ! C'est nous qu'on va les bouffer ce soir ! 50 NOK rentabilisés !

Trempette dans la mer

On sort de Nusfjord pour rejoindre deux petits lacs surplombés d'une cascade que l'on avait vu en venant, 4 kilomètres avant le village. Visiblement l'eau froide ne ravigote pas tant que ça ! La montée passe, en forçant un peu.
J'installe la tente, Julien ramasse du bois pour un feu. A peine fini qu'il commence à pleuvoir... On rentre dans la tente. Ça pleut comme vache qui pisse ! Pour le moment je suis assez serein, j'ai bien imperméabilisé la tente avant de partir. Elle est bien tendue, elle résiste au vent. Pourvu que ça dure... La tente, pas la météo. Soit ça passe et on mange dehors, soit on mange dans la petite avancée mais ça ne sera pas du poisson.
Pendant ce temps là dehors, la cascade s'est trouvée des copines. Une deuxième grosse cascade s'est formée, plus 3 ou 4 petites. On sait d'où viennent les lacs  !

Trêve ! Le dieu de la pluie a jeté l'éponge, après l'avoir bien essorée. Je sors préparer les poissons. Écaillage du Lieu Jaune, lever des filets, du moins une tentative  ! Le deuxième est pas trop mal ! La maquereau c'est pratique, pas besoin de l'écailler. J'essaye quand même de tirer la peau, je massacre tout ! Vous connaissez massacre à la tronçonneuse ? J'ai fait massacre à l'Opinel ! De toute façon on a tout cuit dans l'eau et mélangé avec du riz. Ils étaient bons ! Mention spéciale pour le Lieu, plus tendre et plus fin comme poisson !

Petite balade pour digérer tout ça. On va en direction de la cascade. Je suis impressionné par le lieu (l'endroit cette fois vous suivez ? ). Les pans de montagne sont imposants, cassants. Le relief est anguleux. La pierre mouillée est noire. Ça en impose dans ces bas nuages qui nous surplombent.
Les tourbières qui entourent le lac et courent jusqu'aux falaises sont assez hallucinantes de diversité florale ! On a l’impression que tout pousse partout. Des fougères, des plantes d'eau, des plantes carnivores, des baies, des herbes, des mousses, des lichens, des arbres et arbustes etc. Il y en a tellement ! On s'enfonce de 5 centimètres à chaque pas, tant il y a de mousses, tant la terre est aérée et gorgée d'eau. Un modèle de permaculture ! Ce petit tour, bien que très humide, m'a bien plu ! Bonne journée au bilan .

Panorama 180°

Astuces et Conseils

Ne pas aller tout tout au bout de la jetée de Nusfjord ! Ni même ailleurs, attention à la marée !
Nous avons utilisé l'eau du lac pour faire cuire notre nourriture ainsi que pour l'eau du thé. Nous ne l'avons pas testée non bouillie.
Pour la pêche j'ai utilisé le simple kit Décathlon SEA 350, avec des cuillères N°3 ou 4. Pas la peine de les prendre plus petites.