Trip aux iles Lofoten

Jour 4 : Route 815 - Rosulfjord - Leknes


30 Juillet

J'ai entendu dans la nuit quelques gouttes sur la tente. A l'heure du lever, 9h, tout est sec. Avec ce jour quasiment permanent, il est impossible de savoir s'il est 5h, 8h ou 10h du matin. Le mieux est de mettre un réveil pour ne pas avoir à se préoccuper de l'heure !
En sortant de la tente, autrement dit en allant pisser , Julien est tombé nez à nez avec un aigle ! Il s'est envolé. Que faire de ce petit asticot ?!
Il se fait l'heure du départ. On appréhende la selle ! On a 37 kilomètres à faire.

Il est 11h30. On s'arrête dans un café à Rosulfjord. On se prend la pluie depuis notre départ ! 1H30 sous la pluie  ! Heureusement j'ai un sur-pantalon. Ma veste imperméable fait plus ou moins bien son boulot. Elle a beau être « respirante » je suis mouillé dedans. Quant à Julien, son pantalon déperlant n'est pas suffisant, il est trempé. C'est la grosse galère. Et on a trop trop mal au cul . Autant vous dire qu'avant de monter en danseuse on y réfléchit à deux fois (Vi parce qu'après faut se rasseoir !) !
C'est dans la chaleur d'un café tout fait de bois que j'écris ces lignes, celui de Brustanda. 25 NOK le café à volonté ! Ça fait du bien ! Avec cette petite musique calme et relaxante qui est diffusée. Petite flûte, petit chœur, petite cloche, petit violon, tempo lent. C'est le repos du guerrier. Ce sont les 25 NOK les mieux investis pour le moment  ! Qu'est ce qu'on est bien là ! On reste un peu le temps de sécher. On a plus envie de partir. Et pourtant...
Dehors il pleut toujours.

Nous sommes à Leknes ! Pouaaa cette merde pour arriver jusque là ! Il a suffit de 1 minute pour mouiller ce que 1h30 avait séché ! Flashback.
On s'est arrêté 5 minutes en route sous un abris bus. Julien en a profité pour essorer ses chaussettes. Ma veste n'est plus du tout étanche. On est mouillé, on a froid, ça ne sert à rien d'attendre. Autant se remotiver tout de suite et partir !
Six kilomètres avant Leknes on se tape une longue montée en prime. Comme dans l'alchimiste de Paulo Cuelho, c'est en arrivant au bout de sa quête que les difficultés s'enchaînent. On déraille tous les deux dans la montée, la pluie ne suffisant pas. Espérons que la récompense vaudra le coup... !

Pluie sous l'abri bus

Au bout d'une grande descente, Leknes. La pluie cesse enfin. On passe à l'office de tourisme pour demander s'ils connaissent une chambre pas trop cher en ville. Il y en a une à 500 NOK. On cherche, on ne trouve pas trop la maison... On allait appeler quand une dame sort de la porte d'en face. Elle nous appelle, c'était là  ! Nous voyant tourner en rond elle a deviné que c'était pour elle. On visite, c'est parfait. Il faut dire que dans l'état où l'on est, on est pas difficile ! Chambre double sans drap, douche, salon spacieux, cuisine équipée et tableaux de maîtres aux murs ! Madame est une artiste, vous en conviendrez .
Bref parfait. On a eu du bol parce que dans l'heure qui a suivi notre arrivée, plusieurs personnes se sont présentées devant la maison.

Revenons à nos moutons... Première chose... la douche. La douche  ! Oooh la douche chaude (après la douche froide) ! Une fois dedans, une seule envie : vider le cumulus ! Ne vous en faites pas, Julien m'a appris que les Norvégiens ne payaient pas l'électricité. C'est pris en charge par l'état !
Corps propre et réchauffé, cheveux réparés de la racine à la pointe, barbe rasée de près, vêtement sec, nous voici enfin prêt pour manger  ! Et oui on a toujours pas mangé ! Deuxième moment intense de l'après midi, refaire le stock de gras dans le sang ! Pain, saucisson, Beaufort, chocolat, compote... J'ai encore la dalle. Je pourrais bouffer la table  ! Nan... Ce n'est pas chez nous . Je vais plutôt attendre que tout ça passe dans le sang. De toute façon on remange de 3 heures . Fin de l'aventure pour aujourd'hui. Les vêtements sèchent. Il a plu tout la soirée.


Astuces et Conseils

L'été la pluie est plus problématique que le froid ! Équipez-vous en conséquence.